15 49.0138 8.38624 arrow 0 arrow 1 4000 1 fade https://aucoeurdetout.com 300 0 1
theme-sticky-logo-alt
space

Séparé ET confondu, ET toujours Un

Nous existons aujourd’hui grâce à un excès de matière. D’où vient cette différence et où est l’antimatière manquante ?

Et si dans ce grand Un, indéfinissable, qui va au delà de notre Univers, au delà de ce qui présente à nos sens, tout allait de… paires séparées, liées et confondues. Visibles et non-visibles. Semblables et dissemblables. Comme l’expliquent finalement des sagesses ancestrales. Comme le constatent finalement les sciences, avec pour dernier exemple la découverte du fait que les étoiles naissaient par paires. Telle la matière et l’antimatière. 

Séparé ET confondu, et toujours Un. Voilà un exercice d’entendement pour nos intellects. Comme le fait que la dualité soit le déclencheur et la condition de l’avènement de l’espace-temps. Ce qui fait du Deux un pré-requis pour l’involution puis l’évolution vers l’unité. Et du reflet altéré (du miroir) un cadre de l’expérience consciente. Car il faut bien que l’unique s’engendre.

« En physique quantique, la dualité onde-particule exprime le fait que la lumière et la matière présentent simultanément des propriétés d’ondes et de particules » (Wikipedia).

antimatière

Où est l’antimatière manquante ?

Séparés, liés et confondus comme le Yin et le Yang, le manifesté (1) et le nom manifesté (0), l’ordre et le chaos, le conscient et l’inconscient, Jekyll et Hyde, le chaud et le froid, le sec et l’humide, la faiblesse et la force, le dense et le subtil, la matérialité et la spiritualité, l’essence et la substance, le macro et le micro, comme l’observateur et l’observé, etc. La liste est infinie. Chacun ne pouvant exister sans l’autre.

A chaque particule, il existe une antiparticule correspondante, ayant les mêmes caractéristiques, mais de charge opposée. Quand elles entrent en contact elles s’annihilent mutuellement et disparaissent dans une bouffée d’énergie. La matière et l’antimatière sont formées d’espèces complètement symétriques. Oui mais…

« Lorsque l’on se penche sur la théorie du Big Bang et sur l’observation de l’évolution de l’Univers, on fait face à un problème de taille. Le Big Bang part d’une énergie pure qui produit autant de matière que d’antimatière. Toutes deux devraient s’être annihilées, or nous existons aujourd’hui grâce à un excès de matière. D’où vient cette différence et où est l’antimatière manquante ?«  – Marie-Hélène Schune – chercheuse en physique des particules – Médaille d’argent du CNRS 2019 – Source : journal du CNRS.

Y-a-t-il eu une brisure spontanée de symétrie dans L’Univers primordial ? Y-a-t-il eu une agitation initiale ? Une extravagance ? Où est cette antimatière manquante ? Tout ce qui apparaît est séparé ET confondu. Oui, mais pour qu’il y ait changement, il doit y avoir un déséquilibre initial (générateur de l’espace-temps et des dualités ou pôles) toujours en cours. Le deux (en un) est ce qui permet, l’action, le Devenir. Et c’est cette dynamique qui autorise la tendance vers l’unification.

Dans le manifesté, un électron qui apparaît c’est obligatoirement un positron, son (anti) jumeau, qui se crée. L’observable est toujours composé de paires même si un élément du tandem n’est pas toujours perçu. Tout cela va de pair…